L’ours polaire et sa maison arctique à l’honneur

L’ours polaire © Michio Hoshino / Biosphoto / Minden Pictures

+ A A -

Disneynature

En ce 25 septembre, démarre le colloque 2015 dédié à l’ours polaire à Paris. Durant deux jours, cet évènement international doit permettre aux experts de traiter des enjeux sur la cohabitation entre les hommes et les ours en Arctique.

Au sommet de la chaine alimentaire de l’Arctique, la place du roi de la banquise devient de plus en plus instable. Avec le réchauffement climatique, sa banquise fond beaucoup plus vite au printemps et à l’été, périodes durant lesquelles il fait ses réserves pour affronter l’interminable hiver arctique. Sa migration saisonnière dépend donc des surfaces de banquise, qui lui servent de plateforme pour la chasse, la reproduction, et le… repos ! Du coup, Nanuq (surnom donné par les Inuits à l’ours polaire) s’y perd. Par exemple, les populations du sud du Canada se retrouvent sur la terre beaucoup plus longtemps qu’avant. Or il n’existe pas sur la terre ferme de source de nourriture capable de remplacer l’apport en graisse que l’ours trouve chez le phoque et dont il a besoin…C’est tout l’écosystème arctique qui est en train de changer.