Monsieur Mérion n’a plus le monopole de chant

© Jan Wegener / BIA / Minden Pictures / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

C’est bien connu, chez les oiseaux, ce sont les mâles qui poussent la chansonnette pour épater les damoiselles qui restent muettes d’admiration. Ce 18 octobre, une étude vient bouleverser cette affirmation. Madame aime aussi donner de la voix et en public. Si, si, c’est le mérion australien qui l’affirme. Les spécialistes ont observé que les femelles de ce petit passereau habitant les régions chaudes et humides de l’île continent gazouillent tout autant que leurs compères, voire plus, mais contrairement à ces derniers, elles ne chantent pas pour séduire mais pour défendre leur territoire. Une découverte qui suscite de nombreuses interrogations et notamment la suivante : pourquoi les femelles passereaux des régions tempérées sont-elles devenues muettes au fil de l’évolution ? En étudiant les espèces non tempérées, souvent passées sous silence d’autres, peut-être arriverons-nous à décrypter l’origine des chants des oiseaux ! Source : Animal Behaviour