Prélude au mystérieux voyage des bélugas

Flip Nicklin / Minden Pictures / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

En ce début décembre, les belugas qui avaient élu domicile tout l’été durant dans l’estuaire du fleuve Saint Laurent s’apprêtent à migrer. Durant tout le mois de novembre, en compagnie de marsouins, rorquals communs ou petits rorquals de passage, les belugas ont arpenté l’embouchure du fleuve afin d’emmagasiner autant de réserves que possible, en prévision du voyage qui les mènera jusqu’à leurs aires d’hivernage. Mais si celles ci sont connues pour la plupart des cétacés, les spécialistes ne savent toujours pas où se rendent les bélugas une fois quitté le Saint-Laurent. Il y a bien eu quelques données dans les années 1940 et des survols aériens dans les années 1990 qui ont noté la présence des baleines blanches au large de la Gaspésie ou de la Côte Nord mais le mystère demeure entier quant à leur destination précise. Plusieurs balises ont été placées cette année sur des individus par le GREMM et Pêche et Océans Canada car il devient urgent de trouver des réponses. La population de belugas est en déclin depuis les années 2000 et une forte hausse de mortalité des nouveaux-nés a été constatée depuis cinq ans. Est-ce dû à un changement dans leur aire d’hivernage, hausse de la température de l’eau, diminution de la surface de la banquise ? Une meilleure connaissance des habitudes de ce grand mammifère permettra d’affiner les stratégies de protection de cette espèce. Source : GREMM (Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins)