Star Académie pour la rousserolle turdoïde

© FLPA - Frank Lane Picture Agency / Mark Sisson / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Si vous vous êtes déjà demandé à quoi les oiseaux occupaient leurs journées durant leur longues ‘vacances’ africaines, une étude vient d’apporter la réponse. Durant leur séjour au soleil, les oiseaux migrateurs comme la rousserole turdoïde peaufinent leur chant. Au printemps, pour attirer une femelle, un mâle peut pousser la chansonnette toute la journée durant, parfois 21 heures d’affilée. Mais cette activité est fort coûteuse en énergie, ce qui pourrait laisser supposer qu’ils restent silencieux durant cette période migratoire. C’est tout le contraire. Leur chant africain est toutefois différent, plus long et passant rapidement d’un motif à un autre. Il semblerait que durant l’hiver, la rousserolle teste de nouvelles syllabes qu’elle ajoutera à son chorus au printemps suivant. Or, plus un chant est ornementé de syllabes distinctes, plus il aura de chances de séduire une femelle. La rousserole n’est pas le seul à faire partie de cette star académie hivernale et beaucoup d’espèces qui produisent des mélodies complexes profitent de l’hiver pour s’entraîner. Source : American Naturalist