Tel le phénix, le fynbos renaît après le feu

Haemanthus coccineus - Cyril Ruoso / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Les feux naturels peuvent être de précieux alliés comme dans le fynbos sud-africain. Ici, régulièrement, la végétation s’enflamme comme en mars où 5500 hectares sont partis en fumée. Une étape essentielle pour la régénération de nombreuses plantes comme en témoignent les tâches de couleur qui réapparaissent dans le paysage carbonisé en cette mi-avril. La chaleur de l’incendie a donné le signal à de nombreuses graines dormantes pour germer tandis que d’autres plantes à bulbe ou plantes annuelles vont profiter des nutriments apportés le feu et de la lumière pour s’épanouir. Puis ces plantes, une fois leur cycle effectué et leurs graines dispersées, vont retourner dormir. Sans feu, le fynbos serait envahit par des fourrés qui empêcheraient la plupart des quelques 7000 espèces de plantes à fleurs (dont plus de 2/3 endémiques) de pousser.