Tétras parade

Mark Hamblin / 2020VISION / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Ce 19 avril, dans les Vosges, les Pyrénées ou le Jura, le grand tétras a quitté l’ombre des sous-bois et son anonymat pour s’exposer. Le temps des amours a sonné et Monsieur s’en va parader. La queue déployée en éventail, la tête haute, le bec entrouvert, il pousse des gloussements gutturaux dans une clairière. Etre vu et entendu, tel est son objectif. Mais il n’est pas tout seul. Des concurrents se donnent en spectacle non loin de lui. Car, comme d’autres espèces, le grand tétras et le tétras lyre son proche cousin, ne paradent pas dans leur coin, mais en lek. Cette arène, sorte de supermarché du sexe, voit les mâles s’affronter verbalement ou plus si affinités. Dans les gradins, les poules observent. Qui aura la meilleure prestation pourra prétendre au titre de père de ses futurs poussins. En attendant, le spectacle se poursuit.