Un nouveau coupable est suspecté de nuire aux abeilles

©Biosphoto / Michel Rauch

+ A A -

Disneynature

Aujourd’hui 17 Août, une étude qui vient d’être publiée dans Proceedings of the Royal Society B, incrimine un nouveau suspect, pour le moins surprenant, dans l’effondrement des colonies d’abeilles. Et après le climat, les pesticides, ou encore les frelons asiatiques, cette fois-ci ce sont les fleurs qui sont blâmées! En effet, elles font office de plateforme sur laquelle de nombreux pollinisateurs viennent butiner. Or, quand certains d’entre eux sont malades, ils laissent sur ces fleurs, les parasites dont ils étaient infestés. Mais d’après les scientifiques, il serait tout simple d’éviter cette transmission florale! Vous vous demandez comment? Il suffirait d’augmenter les plantations de fleurs! Ainsi, on limiterait le nombre de visites sur une même fleur, et donc le taux de contamination. Source Science & Avenir