Une dernière gorgée de nectar pour la collète du lierre

© Alex Hyde/naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

L’été touche à sa fin et avec lui se clôt la saison des éclosions florales. Une rare plante à attendre ce moment tardif pour divulguer ses organes reproducteurs est le lierre. Aussi discrètes dans leur habit jaune pâle que minuscules, les fleurs  de la liane n’en attirent pas moins quantité de pollinisateurs. Parmi eux, il en est un qui attend ce moment pour émerger et se goberger du délicieux nectar sucré. Cousine de l’abeille, la collète du lierre doit son nom au fait que cette solitaire cale sa période d’activité : de septembre à novembre, avec le pic de floraison de la plante. Présent sur de nombreux murs, dans les friches, grimpant le long des troncs d’arbre, le lierre est omniprésent et s’offre les services de ce petit insecte au corps rayé pour sa pollinisation. Et, si la belle abeille n’est pas sociale, ne partageant pas son nid avec d’autres individus, attendez-vous à retrouver des hordes de ces élégantes butineuses bourdonnant autour des buissons de lierre. Source : BBC Wildlife

Bourgogne Franche-Comté

VOIR SUR LA CARTE