Une lumineuse évolution

© Alex Hyde/naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

L’arrivée des lampadaires à gaz puis électrique a signé la fin de la nuit noire. Si cela peut avoir des avantages pour les humains, beaucoup d’animaux en pâtissent. Cette pollution lumineuse provoque des changements comportementaux chez les oiseaux qui chantent à des heures où leurs voisins des campagnes dorment à poings fermés. Du côté des insectes nocturnes, cette lumière artificielle exerce un puissant pouvoir d’attraction. Mais ces lumières sont fatales pour bon nombre d’entre eux qui se brûlent les ailes, tel Icare, aux abords de ces soleils artificiels. Des chercheurs viennent de montrer que l’évolution est déjà à l’œuvre chez l’écaille tigrée, un petit papillon de nuit à la livrée blanche ponctuée de noir. Les individus vivant dans les villes bien éclairées ont tendance à éviter de voler vers les sources lumineuses tandis que leurs cousins qui ne sont pas autant exposés à cette pollution continuer d’être attirés. Cette différence comportementale aurait des bases génétique influant probablement sur la sensibilité des yeux des papillons et les spécialistes espèrent décrypter ces mécanismes prochainement. Source : Biology Letters