Grâce aux loups, les trembles font leur retour à Yellowstone.

forêt de tremble, USA © Yva Momatiuk and John Eastcott / Minden Pictures / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Ces arbres élégants à l’écorce d’albâtre et aux feuilles dorées dès l’automne venu avaient dramatiquement régressés au sein du parc national de Yellowstone aux Etats-Unis au cours du dernier siècle. Alors que les scientifiques ne savaient comment remédier à ce problème, les loups, réintroduits en 1995 ont d’eux même fait le travail.

C’est en influant sur la population de wapitis que le tremble est lentement revenu. En 1995, la population de ces cervidés avaient atteint un pic avec environ 20 000 individus et ils ne sont désormais plus que 7579. Or, ces derniers adorent les jeunes pousses de tremble et les dévoraient systématiquement ne laissant à l’arbre aucune chance de croître.

Désormais, la pression de grignotage étant bien moins forte, une partie des jeunes plants peut grandir jusqu’à atteindre une taille suffisante les mettant hors de portée des dents des wapitis. Un élément supplémentaire montrant à quel point le retour d’un grand prédateur au sommet de la chaine alimentaire peut avoir un bénéfice pour l’équilibre de l’écosystème dans son ensemble et sur le long terme.
 
Source : Ecosphère