La moitié des essences d’arbres en Amazonie sont menacés

Sous-bois en forêt amazonienne - Jean-Yves Grospas / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Ce 22 novembre, à quelques jours de l’ouverture de la COP21, une nouvelle étude pointe le doigt sur les menaces planant sur l’avenir de la plus importante forêt tropicale de la planète. L’Amazonie pourrait voire près de la moitié de ses 15 000 essences d’arbres disparaître à l’horizon 2050. En cause, la déforestation qui aura dévoré 40% de la surface de la forêt si le rythme de déboisement ne s’infléchit pas d’ici là. Or, ce bassin forestier abrite la plus importante diversité floristique de la planète. De nombreuses essences d’arbres sont d’importance cruciale pour les populations locales. On peut citer le noyer du Brésil (surnommé le roi de la forêt amazonienne) dont le commerce des graines permet à de nombreux villages de vivre. De plus, cette forêt fait office de climatiseur et la préserver c’est aussi lutter activement contre le réchauffement climatique. Cette étude est le résultat d’une collaboration entre chercheurs de 21 pays différents qui sont unanime quant à l’urgence à préserver ce patrimoine naturel. Source : AFP & Science Advances