Lors des sécheresses, les arbres emmagasinent moins de C02…

©NPL / Jabruson

+ A A -

Disneynature

Aujourd’hui 3 Aout, on sait le rôle crucial joué par les forêts dans l’absorption du C02, qui limite ainsi la hausse des températures sur Terre. Or, une étude publiée dans Science vient bousculer la donne. En effet, on apprend que les massifs forestiers mettent plus de temps que ne le pensaient les scientifiques à se remettre d’une sécheresse. De fortes chaleurs ralentissent la croissance des arbres qui emmagasinent alors beaucoup moins de C02 qu’à la normale. Cela influe bien évidement de manière considérable sur le réchauffement climatique qui devient plus rapide et plus important, que ce qui était anticipé par les scientifiques lors de simulations. En moyenne, les végétaux mettent deux à quatre ans pour retrouver un taux normal de croissance après la fin d'une sécheresse. Source AFP