Histoire du jour : Records d’oeufs

Œuf d’oiseau éléphant, d’autruche et de colibri © Mint Images / Frans Lanting / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Apportés par le lièvre, les cloches, le renard ou même la cigogne, des œufs ont été cachés dans les jardins pour le plus grand bonheur des enfants. Symbole de la renaissance, l’œuf était traditionnellement offert pour célébrer l’arrivée du printemps. De poule puis de chocolat, il faisait écho aux nombreux autres œufs qui seront bientôt pondus par les oiseaux. Si l’essentiel sont couvés par l’un ou les deux parents jusqu’à l’éclosion du poussin, le mégapode ne s’embarrasse pas d’une telle corvée et dépose ses précieux œufs dans un immense tumulus fait de feuilles, de brindilles et autres débris. En se décomposant sous le soleil cuisant le tumulus produit de la chaleur et fait office de couveuse. Si le plus petit des œufs appartient au colibri abeille et ne pèse que 0,35 gramme, la taille d’un petit pois, le plus gros est sans conteste celui de l’autruche. Il faudrait plus de 4700 œufs de colibri abeille pour remplir l’un de ces géant. Une soixantaine provenant de plusieurs femelles peuvent être pondus dans un seul nid communautaire et il faudra un mois et demi pour que les petits brisent la coquille et fassent leurs premiers pas. A défaut de ces œufs extraordinaires, en Europe, ce sont des œufs de poule qui sont peints et décorés de multiples façons  pour célébrer cette fête de Pâques.