La petite histoire de l’heure d’été

© Laurent Laveder / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Aujourd’hui 27 mars, nous avons avancé nos pendules d’une heure. C’est Benjamin Franklin, en 1794 qui, le premier, évoqua l’idée de changer d’heure afin d’économiser l’énergie. Mais cela n’eut alors guère de succès, les français, pour l’essentiel tourné vers le monde agricole, se fiaient alors surtout au soleil pour organiser leurs journées. Le développement du train et l’arrivée du télégraphe nécessite en 1891 l’établissement d’une même heure pour tout le territoire français. L’heure de Paris devient l’heure nationale. D’autres pays suivent le mouvement, la différence d’horaire entre chacun correspondant à la différence de longitude de leur méridiens respectifs de référence. Puis, certains comme l’Allemagne et la Grande Bretagne en 1916 adoptent un changement d’heure en été qui sera voté en 1917 en France.  Tout bascule durant la seconde guerre mondiale et la France doit alors vivre dans la zone occupée à l’heure allemande tandis que la zone libre voit ses pendules afficher 60 minutes de différence. En 1945, à la libération, un décret rétablit l’heure ‘traditionnelle’ d’hiver mais il sera annulé et nous resterons calés sur l’heure d’hiver d’Europe centrale. C’est seulement le 15 septembre 1975 suite au choc pétrolier de 1973 que nous retrouvons l’heure d’été afin d’effectuer des économies d’énergie. Une mesure qui devait alors être provisoire… Source : Libération

Île-de-France

VOIR SUR LA CARTE