Quand la posidonie fructifie

© Jean-Michel Mille / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

S’étendant sur de vastes surfaces sous-marines des côtes méditerranéennes, les posidonies ne sont pas des algues mais de véritables plantes à fleur au même titre que le coquelicot ou l’acacia. Ce début  juin, un phénomène de taille anime ces herbiers. En effet, après une floraison aussi discrète qu’abondante, la posidonie s’apprête à libérer au gré du courant ses fruits. En petite grappes, ils se détachent et s’élèvent jusqu’à la surface où les courants les prennent en charge pour les mener vers une destination connue d’eux seuls. Ces petites olives verdâtres laisseront au fil de leur périple tomber leur précieuse semence qui, plus dense que l’eau, coulera pour atteindre les fonds avant de germer pour les graines les plus chanceuses. Cet événement n’est pas anecdotique loin de là, car ces herbiers de posidonies abritent une fabuleuse biodiversité, oursins, poissons, petits mollusques et autres crustacées sans oublier que leurs feuilles, machines à fabriquer de l’oxygène, servent de berceau à d’innombrables pontes. Si elles ont failli disparaître de certaines zones méditerranéennes du fait de l’introduction fortuite de la caulerpe, échappée de l’aquarium de Monaco voisin, elles ont aujourd’hui regagné ce terrain qui a toujours été le leur.

 

Provence-Alpes-Côte d'Azur

VOIR SUR LA CARTE