Une meilleure protection pour le récif calédonien

poissons tropicaux et îlot Amédée, Nouvelle-Calédonie © Nicolas-Alain Petit / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Une bonne nouvelle pour le caillou. L'incroyable récif corallien néo-calédonien dispose désormais de mesures de protection renforcées. 21 000 km2 sont devenus réserve naturelle et 7000 km2 ont été classés en réserve intégrale où toute pêche y sera interdite ainsi que les sports nautiques motorisés ou les bivouacs sur les plages.

Outre les tortues vertes ou les requins et baleines à bosse, les quelques 1,3 millions de km2 du parc de la mer de Corail abritent une biodiversité époustouflante avec plus  de 2000 espèces de poissons ou 310 de coraux. Cette barrière est d’autant plus importante qu’elle représente 1/3 des récifs intacts de la planète.

Seules des activités scientifiques de recherche autour de cet écosystème foisonnant seront désormais autorisé. Ainsi, ces aires protégées aideront à garantir une bonne santé globale de l’écosystème si important notamment dans la lutte contre le réchauffement climatique, mais assureront aussi un havre de paix pour les populations de poisson souvent malmenées du fait de la surpêche ou de la pollution.

Source: AFP