Au Périgord, la rivière Dronne retrouve sa liberté

Le flot d'une rivière © Graham Eaton / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Harnachée d’une vingtaine de barrages, la Dronne, une rivière du Périgord, avait perdu son cours sinueux et changeant au fil des saisons. Obstruée, guidée, emprisonnée, ses eaux ne dansaient plus et ce faisant, n’offraient plus ces conditions de vie indispensables à la truite fario ou à la moule perlière d’eau douce. Deux espèces qui avaient totalement disparu avec le bétonnage du cours d’eau. Pour les faire revenir, ces constructions sont en train d’être détruites. Ces murs infranchissables pour les sédiments ainsi que les poissons qui ont pourtant besoin d’être grandement mobiles et de remonter ou descendre à leur gré les rivières sont petit à petit démantelés dans le cadre du programme européen Life. D’ici un an, la Dronne devrait retrouver son vrai visage, recréant dans son sillage des habitats propices aux poissons et aux invertébrés. C’est une véritable opportunité pour la moule perlière, un mollusque pouvant mesurer 15 cm de long et vivre un siècle. Très sensible à la qualité de son habitat, la mulette comme elle est aussi surnommée est en danger critique d’extinction du fait de la disparition de rivières encore sauvages offrant de fines couches de sédiments et de sable pour s’y enfouir. Source : FR3 Régions