Le WWF tire la sonnette d’alarme dans son rapport "Planète Vivante"

La marche des éléphants © Anup Shah / NPL

+ A A -

Disneynature

Aujourd’hui 27 octobre s’ouvre la onzième édition du rapport « Planète vivante », un vaste bilan de santé de la Terre et de sa biodiversité, publié par le WWF. Un nouveau rapport qui fait état de la disparition alarmante des animaux : Les populations de mammifères, poissons, oiseaux, amphibiens et reptiles dans le monde se sont effondrées de 58% en quarante-deux ans. Plus précisément, les scientifiques observent un déclin global de 38% des animaux terrestres, de 36% des espèces marines et surtout de 81% des amphibiens, touchés de plein fouet par la diminution importante des zones humides partout dans le monde. Pour mesurer leur évolution, le WWF, en collaboration notamment avec la Société zoologique de Londres, a étudié 14 152 populations appartenant à 3 706 espèces vertébrées.

Les menaces les plus fréquemment subies par les populations en déclin sont la perte ou la dégradation de leur habitat par les activités agricoles, l'exploitation forestière, l'extraction minière, les transports, la production d’énergie ou encore la surexploitation et la pollution... Autant de facteurs accélérant la dégradation des écosystèmes de la Terre, même si selon le WWF, les conséquences de la pression humaine sur l'environnement sont de mieux en mieux connues et observées, et l’empreinte écologique dans les pays les plus riches tend à baisser !

Découvrez ici l’intégralité du rapport Planète Vivante 2016