Festival de couleurs automnales en Tasmanie

Feuilles multicolores © Minden Pictures / Grant Dixon / Hedgehog House / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Alors que le vert tendre s’invite de nouveau dans nos forêts, à l’autre bout du monde, dans l’hémisphère sud, la nature a déposé un camaïeu de rouge et d’orangés sur sa palette de peintre. Ce 30 avril, la sylve tasmanienne vibrionne sous ces teintes chatoyantes. Le raccourcissement des jours provoque le démantèlement de la chlorophylle responsable de la couleur verte des feuilles, au profit d’un autre pigment l’anthocyane. Ce sont particulièrement  les nothofagus, des cousins de nos hêtres qui sont responsables de cette explosion colorée.  Ces arbres sont aussi rares que magnifiques et  ils recouvrent moins de 10 000 hectares de cette île-pays, se concentrant dans une zone de moyenne altitude où les précipitations sont abondantes.  Leur autre particularité réside dans leur longévité en tant qu’individu mais aussi en tant que famille. Le hêtre commun que nous connaissons bien dépasse rarement les 100 à 200 ans d’âge, un petit jeunot comparé aux chênes ou aux tilleuls. Mais ici, en Tasmanie, les nothofagus célèbrent allègrement leur tricentenaire voire le dépassent.  Source : Tasmania Parks and Wildlife Service