Histoire du jour : la fin des amours coralliennes

Corail cornu relâchant ses oeufs Corail cornu relâchant ses oeufs - Brandon Cole / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

L’adieu au mois de décembre signe également l’épilogue des incroyables orgies coralliennes. Lors des pleines lunes de fin d’année, les eaux de la grande barrière australienne deviennent opaques. Accordés comme un orchestre philarmonique, tous les Acropora émettent simultanément leurs semences. Des nuages de sperme laiteux viennent s’entremêler avec les oeufs rosées qui éclosent telles des billes. A l’issue de millions de rencontres, une partie des larves se posent de suite sur les récifs qui les ont fait naître et s’y fixent tandis que d’autres vont dériver dans le grand bleu des mois durant. Au cours de ce mois de janvier, ces dernières auront parcourues des centaines voire des milliers de kilomètres et, si elles ne sont pas la proie d’un prédateur affamé, elles viendront  accroître d’autres récifs coralliens.