Dans les bois, les jonquilles déploient leurs parures d’apparat

Jonquille (Narcissus pseudonarcissus) en sous bois au printemps © Denis Bringard / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

La nature s’affaire en ce mois de mars à préparer le printemps. Les feuilles des arbres et arbustes s’impatientent dans leurs bourgeons et, profitant du soleil qui inonde encore le sous-bois avant qu’il ne soit freiné dans sa course par les houppiers dessinant un véritable toit sur la forêt, quelques fleurs jouent la course contre la montre et s’épanouissent.

Petits éclats solaires, les jonquilles ont fait, cette semaine, leur entrée en scène.

Jonquille de son petit nom, la belle trompette appartient aux narcisses et nous offre au sortir de l’hiver, une flamboyante floraison. Mais cette beauté la fragilise, car attirant l’œil, elle se fait beaucoup cueillir par tous ceux qui rêvent de couleur, après s’être lassés de la monotonie hivernale.

Si cela reste autorisé à raison d’un bouquet par personne, il faut cependant veiller à ne pas arracher avec la fleur, toutes ses feuilles et tout ou partie de son bulbe souterrain. Privé de ses réserves et de ses feuilles, véritables usines à fabriquer de la matière, la jonquille sera condamnée.
 
Source : La Salamandre