Dent-de-chien : La plante qui avait besoin des fourmis

Erythrone dent de chien au printemps en Lozère France © Philippe Bousseaud / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

La fleur est gracile, élégante et s’ouvre comme une étoile à la fin du printemps dans la montagne. Jusque-là, cette plante ne laissait émerger que deux feuilles lancéolées et aussi mouchetée que la peau d’un jaguar. Son seul indice de présence, souvent camouflé dans le couvert herbeux.

Mais cette plante dont la forme du bulbe rappelle une canine de chien n’est pas seulement discrète, elle cache un secret. La belle a signé un pacte avec des fourmis.

Elle leur offre un repas contre un logis pour ses graines. Ces dernières sont entourées de petites excroissances qui font le bonheur des insectes qui emmènent leur butin dans leur fourmilière. Là, elles dévorent les parties qui les intéressent mais le germe est laissé intact. Abandonné après le festin, il va pouvoir se déployer dans ce terreau fertile, puis percer la surface de la terre pour donner une nouvelle plante.

99% des graines tombent en effet à moins de 20 cm de la plante mère et comme beaucoup de végétaux, l’erythronium a besoin de voyager et ce sont ces petits auxiliaires dotés de six pattes qui vont disséminer les graines.

Source: La Salamandre