Histoire du jour : Des chatons pour un prélude au printemps

Couple de mésange sur un noisetier couple de mésanges bleues sur un noisetier - Michel Rauch / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Dans une nature emmitouflée d'un manteau givré, des indices dispersés ça et là en ce 7 février nous assurent que le printemps n’est guère loin. Observez bien. Dans les haies, noisetiers et saules s’activent déjà et, au bout de leurs rameaux, les chatons s’allongent pour l’un, pointent pour l’autre, venant briser la monotonie dépouillée du paysage. Ces excroissances duveteuses ou pendulaires sont les inflorescences mâles de ces arbustes qui bientôt libéreront quantité de pollen au gré du vent. En effet, ici, les sexes sont séparés contrairement à d’autres fleurs tels que perce-neiges, coucous et autres pommiers ou églantier. Mais ne cherchez pas, il faudra encore attendre quelques temps avant que des petites boursouflures encore trop discrètes sur les branches ne sortent d’élégantes houppe carmin, deuxième acte, féminin, de la floraison.