Une odeur d’ail dans le sous-bois

De l'ail Philippe Clement / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Avez-vous remarqué cet effluve aillé en vous promenant dans le sous-bois ? Le responsable de ce fumet est une plante, apparentée à l’ail cultivée, sa plus proche parente et aux amaryllis. Ce nom, elle le tiendrait du fait qu’au sortir de leur hibernation, les ours s’en délecteraient pour se purger. Ce 17 mai, les délicates fleurs étoilées disposées en ombelles illuminent le paysage forestier. A l’instar des variétés cultivées, l’ail des ours dont les feuilles se consomment crues ou séchées cumule des propriétés antibactérienne, antiputride et bactériostatique. D’ailleurs, on avait autrefois en Savoie coutume d’en jeter quelques morceaux dans les rivières afin de les purifier. Propriétés que l’on retrouve jusque dans l’étymologie du mot Allium qui en sanscrit signifie : tueur de monstres.