La COP 21 accouche d’un accord historique sur le climat

Jean-Philippe Delobelle / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Au terme de quinze jours de longues et âpres négociations, un accord vient d’être signé sous les applaudissements des 195 délégations au Bourget clôturant ce dernier sommet international sur le climat. C’est sans précédent se félicitent les différents acteurs. L'accord fixe comme objectif de contenir le réchauffement "bien en deçà de 2°C" et appelle à "poursuivre les efforts pour limiter la hausse à 1,5°", par rapport à l'ère pré-industrielle. Il prévoit aussi une révision des engagements obligatoire "tous les cinq ans" à partir de 2025, ainsi qu'une aide financière aux pays du Sud en augmentation. "Nous croyons que cet accord peut marquer un tournant vers un monde meilleur et plus sûr", a dit Edna Molewa, la ministre sud-africaine de l'Environnement. "Le texte que nous avons devant nous n'est pas parfait, mais je crois qu'il représente une base solide à partir de laquelle nous pouvons agir", a-t-elle ajouté, évoquant un texte "équilibré et le meilleur que nous puissions avoir en ce moment historique".  "Il y a deux ans c'était encore une utopie!", estime Pascal Canfin du World Ressource Institute, pour qui cet objectif de long terme est un véritable tournant et un signal fort et très important en direction des investisseurs. La signature de l’accord devrait maintenant intervenir début 2016 et n’entrera pas en vigueur avant le 1er janvier 2020 à condition qu’au moins 55% des 195 participant correspondant à 70% des émissions de gaz à effet de serre l’aient ratifié.  Source: AFP