La mémoire du Mont Blanc archivée en Antarctique

© Wild Wonders of Europe / Krahmer / naturepl.com

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Cette semaine, deux carottes de glace de plus de 120 mètres de long ont été extraites d’un glacier dévalant le Mont Blanc à plus de 4300 mètres d’altitude. Après deux jours de forage, elles ont été découpées en sections d’un mètres avant d’être placées dans des caisses isothermes puis stockées dans la vallée, dans un entrepôt frigorifique à Grenoble. Bientôt, ces deux carottes glaciaires entameront un long voyage qui les mènera sur la base de Concordia en Antarctique où elles seront conservées dans une cave de neige affichant -54°C. La raison : conserver dans le contexte de réchauffement climatique, la mémoire du Mont Blanc. En effet, les glaciers emprisonnent au fil du temps de petites bulles d’air qui, analysées, révèlent la composition de l’atmosphère depuis des centaines voire milliers d’années. Les chercheurs peuvent ainsi étudier l’évolution de la pollution atmosphérique ou la fluctuation des activités industrielles et leur impact sur l’air. Cette banque de glace, véritable archive du climat, est un trésor précieux pour les chercheurs et les générations futures. Source : AFP