Noël et l’anniversaire d’une île

© Inger Vandyke / Visual and Written / Biosphoto

+ A A -

Emmanuelle Grundmann

Il y a 372 ans, le jour de Noël, un navire appelé le Royal Mary naviguait dans l’océan Indien lorsque le Capitaine William Mynors aperçut au loin une terre. Se rapprochant il découvrit une île qui s’avéra être le sommet d’une montagne immergée culminant à 361 mètres de terre. Il baptisa ce confetti « île Christmas ». Il faudra pourtant encore attendre 45 ans pour qu’un autre navigateur explore en bateau les 80 kilomètres de côte et que deux marins de l’équipage mettent pour la première fois le pied sur le sol de cette île alors inhabitée. Elle restera vierge de toute présence humaine jusqu’à la fin du 19ème siècle ce qui explique sa richesse faunistique et floristique. Véritable laboratoire de l’évolution, ce microcosme couvert de forêts tropicales, perdu entre l’Australie et Java abrite plus d’une centaine d’espèces de plantes dont 10% sont endémiques. La faune est dominée par les oiseaux marins, fous à pieds rouges, fou d’Abott, frégate de l’île Christmas, noddi brun ou encore l’élégant phaéton. Mais l’île est surtout connue pour ses crabes. Outre le crabe des cocotiers, chaque année, des dizaines de millions de crabes rouges endémiques aux îles Christmas et Cocos migrent des sous-bois où ils vivent pour se rendre en bord de mer afin de pondre. Aujourd’hui, même si l’île est habitée, les deux tiers sont classés parc naturel.