Tremblement de glace en Antarctique

Biosphoto / Tui De Roy

+ A A -

Disneynature

Le 27 février 2010, un des plus violents séismes, de magnitude 8.8, touchait le Chili. Six heures après, des micros secousses agitaient l’Antarctique. La connexion n’ayant jusqu’à alors  jamais été prouvée scientifiquement. C’est chose faite, selon Zhigang Peng, de l'Institut de Technologie de Géorgie à Atlanta (USA), l’Antarctique, peut être impacté par de forts séismes à des milliers de kilomètres. Des stations du pôle Nord ont enregistré les signes d’une activité sismique, soit à 5000km de l’épicentre.  Cela confirme que la calotte glaciaire peut être fragilisée par de forts séismes. Les recherches se poursuivent…

Source : AFP